Bulgarie : la Région Centre Nord crée la première plateforme régionale d’économie sociale

Dans l’une des régions les plus pauvres de Bulgarie, plusieurs municipalités et ONG ont créé des entreprises sociales. Elles se sont récemment associées dans une plateforme régionale de l’économie sociale, la première de ce type dans le pays. Celle-ci a pour vocation d’améliorer la capacité d’information des entreprises sociales, de renforcer le système de soutien et de diffuser bonnes pratiques et innovations sociales.

 Soutenue par des fonds européens et une fondation privée, cette plateforme a vu le jour en 2013 dans la région du Nord Centre de la Bulgarie. Le projet de plateforme régionale est essentiel car, malgré le potentiel des entreprises sociales à contribuer à l’inclusion sociale, il existe de nombreux freins à leur croissance. Elles font face à un manque d’informations et de promotion du concept, une structuration du soutien fragile, fragmentée et imparfaite, un besoin d’élargir le marché, un manque de modèle, des financements inaccessibles et une législation complexe.

La plateforme regroupe trois municipalités (Veliko Tarnovo, Lyaskovets et Razgrad) et huit ONG qui ont créé des entreprises dans la Région. Une charte éthique formalise l’engagement des membres de la plateforme à promouvoir une économie sociale au service de l’inclusion sociale. Cette première plateforme marque surtout la volonté des parties prenantes opérationnelles de l’économie sociale en Bulgarie (société civile, ONG, municipalités) de renforcer la dynamique sectorielle. La plateforme régionale servira d’organisme de soutien régional avec un focus sur le développement de l’entreprise sociale dans la zone Centre Nord de la Bulgarie. Les objectifs de cette plateforme sont sensibiliser, partager les bonnes pratiques et améliorer la performance des structures.

Il est fréquent que des Villes s’engagent dans la mise en place d’entreprises sociales dans le cadre de leur politique sociale ou économique. L’équilibre économique des entreprises sociales reste néanmoins difficile à trouver du fait de l’absence de contrat de long terme pour la délégation de services et la faiblesse des revenus de la population qui limite les opportunités de chiffre d’affaires. Le plan de développement de l’économie sociale, annoncé par le gouvernement en ce début 2014, nourri les espoirs d’une amélioration des conditions d’émancipation de l’entrepreneuriat social bulgare.

Source