5 MILLIONS DE DOLLARS POUR LE DÉVELOPPEMENT CO-OP AU MADISON, la plus grande allocation PAR UNE MUNICIPALITÉ aux États-Unis

La ville de Madison (Wisconsin, États-Unis) a approuvé en Novembre 2014 le plan «Les entreprises coopératives pour le développement, la création d’emplois et d’affaires », autorisant la municipalité à dépenser 1 million de dollars annuels pendant cinq ans à partir de 2016 pour financer “la création de coopératives/ entreprises appartenant aux travailleurs, à des fins de création d’emplois et du développement économique global dans la ville”. Celle-ci est la plus grande allocation par une municipalité des États-Unis. Plus tôt en 2014, New York a accordé 1,2 millions de dollars pour soutenir le développement des cooperatives de travailleurs.

La Mairie de Madison et les planificateurs communautaires espèrent utiliser l’argent pour créer non seulement des emplois et des coopératives, mais aussi pour stimuler les quartiers desfavorisés, la formation de coopératives syndicales, l’esprit d’entreprise collective et la collaboration cooperative intersectorielle. Le programme poursuit les objectifs suivants:

  • Le renforcement des capacités pour les organisations offrant une assistance technique et des prêts aux coopératives nouvelles et existantes;
  • La conversion d’entreprises commerciales existantes en des coopératives de travailleurs;
  • La création d’emplois pour la population de Madison exclue du modèle d’affaires traditionnel, notamment des ex-convictes, des personnes sous qualifiées, des vétérans de guerre et de nouvelles populations américaines;
  • La collecte de fonds et le soutien technique pour la résolution créative de problèmes: comme la création de dépanneurs et magasins d’alimentation dans quartiers qui en sont pas actuellement déservis, l’amenagement d’équipements de quartier ou la création de coopératives syndicales.

Madison accueil plusieurs des plus anciennes coopératives de travailleurs dans le États-Unis. Par exemple: la Union Cab de Madison depuis 1979, l’Isthmus Engineering & Manufacturing en 1980 ou Community Pharmacy, qui a commencé en 1972 comme une pharmacie de bénévoles dirigé par des étudiants universitaires. En tout, la ville dispose d’un total de 75 coopératives, coopératives de crédit et sociétés d’assurance mutuelle d’après Anne Reynolds, directrice exécutive du Centre pour les coopératives de l’UW. L’état du Wisconsin compte avec 773 coopératives qui créent 64 000 emplois et apportent 27 milliards de dollars de revenus. Elles contribuent avec $ 642,000,000 de recettes fiscales à l’État.

La pièce unique sur l’initiative Madison est que, dit Reynolds, ils comptent avec “les décideurs politiques, les ressources financières et beaucoup de personnes-ressources”.

Aussi grand que le potentiel soit pour résoudre bon nombre des problèmes de la ville, un co-op vétéran prescrit prudence. John Kessler, l’un des quatre co-fondateurs de la coopérative Isthme Engineering & Manufacturing, se dit que l’attention portée sur les coopératives est la bienvenue et attendue depuis longtemps. Cependant, il craint que les coopératives soient sur valorisées.

« Pas une semaine ne passe sans que je ne vois un article présentant les coopératives comme la réponse aux problèmes économiques du monde. Après avoir passé 35 années à naviguer le monde de l’entreprise dans une co-op de travailleurs très réussie, je suis entièrement d’accord qu’elles pourraient jouer un rôle très important dans l’économie mondiale, mais je ne pense pas que seules les coopératives vont nous sauver. Les coopératives ne sont pas mieux que leurs membres et il y a d’énormes problèmes avec l’échelle. Il est difficile d’imaginer une compagnie d’automobiles co-op. Dans cette économie globale, même les plus grandes et les plus sophistiquées coopératives comme celles de Mondragon ont du mal à rester compétitifs tout en respectant les valeurs de la coopérative”, il a dit.

« Cependant, j’ai bon espoir que, avec l’attention et l’énergie étant dirigée à des coopératives, de nouvelles idées, de nouvelles visions et des approches différentes propulseront les coopératives – en particulier celles de travailleurs et de logement – à des sommets encore jamais atteints. De toutes les différentes organisations sociales et politiques auxquelles j’ai été impliqué récemment, les groupes de co-op sont de loin les plus jeunes, les plus fortes et les plus energiques. Si quelqu’un peut sauver ce monde fou, elles sont au ‘top’ de la liste. « 

Source: Ajowa Nzinga Ifateyo (2015). $5 Million for Co-op Development in Madison. Grassroots Economic Organizing (GEO), http://www.geo.coop/story/5-million-co-op-development-madison (01.2015)